martes, 7 de abril de 2009

Suce ou pas suce




"Mais non, belle Nymphelotte,
Non, Nymphelotte bellotte.
Non, non, ne me baise point.
Car cette ardeur qui m'époint
S'embrazeroit davantage
Et redoubleroit sa rage;
Mais, d'un doux ravissement
Respirante doucement,
Viens-t'en me sucer mon asme
Tant que je n'aye plus d'ame.

Ha ! ne me la suce pas
Car n'ayant plus d'ame, hélas!
Que serois-je? qu'ombre vaine
Me proumenant par la plaine
Des rivages Stygieux,
Rivages mal gracieux,
Où la douce Cythérée
Des ombres n'est honorée,
Où les plaisirs de Vénus
Sont cachez et incognus.

Mais si ; suce moi mon asme,
Tant que je n'aye plus d'ame,
Et que je m'en aille aux champs
Des rivages blémissans.
Avec le mignard Catulle,
Avec le mignard Tibulle,
Me proumenant quant et eux
Sous les myrthes amoureux.

Et lors, belle Nymphelotte,
Et lors ma Nymphe bellotte,
A mon tour je sucerai,
A mon tour j'effleurerai.
Tous tes esprits et ton asme;
Tant que tu n'aye plus d'ame"

Jean Bonnefons

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada