domingo, 3 de octubre de 2010

Sodome 1735



Lorsque les deux Anges blondins
Aux sodomites apparurent,
Deux de ces maudits citadins
Aussitôt après eux coururent.
Les Anges eurent beau voler,
Les autres pour les enculer,
Si fort à leurs dos se lièrent,
Qu`emportez au ciel tout brandis,
En déchargeant ils s`écrièrent,
Ah! nous sommes en Paradis!



Anonyme 1735, plagié par M. Ferrand et Voltaire

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada