viernes, 10 de septiembre de 2010

Prolifération posthume des corps sacrés



Abdon et Sennen. —Martyrs du troisième siècle. Leurs corps sont à la fois à Rome, à Florence, à Saint-Médard de Soissons et dans une chapelle d'Ar-
les-sur-Tech (Pyrénées-Orientales). Soit, 8 corps pour eux deux.

Abel. — On montre son tombeau à seize milles de Damas, en Palestine. Il mesure près de vingt mètres de long.

Abraham.— Quelques os à l'église de Ste-Marie-sùr-Minerve, à Rome. La table du marbre du sacrifice d'Isaac est à l'église St-Jacques-Scossa-Cavalti, à Rome.

Achillée et Nérée. — Saints dont on célèbre la fête le 12 mai. Ils étaient eunuques. Ils ont laissé cinq têtes chacun. La première paire est à Rome, dans l'église de leur nom ; la seconde, à Garra en Espagne ; la troisième, dans une église d'Osma ; la quatrième, à Ariano, dans le royaume do Naples, et la cinquième, àAlino,dans la Terrc-de-Labour (Italie).
— Rome et Garra possèdent 4 corps de ces 2 saints.
— D'autres reliques sont à Venise, Boulogne et Douai.

Adalbert. — Saint évoque du dixième siècle.Un corps à Varsovie, en Pologne ; un corps, à Prague, en Bohême.

Adam. — Sa tête est enfouie, dit-on, au fond d'un trou au-dessous du Calvaire, à Jérusalem ; une chapelle a été bâtie en cet honneur.

On montre, au Pic d'Adam (Ho Ceylan), une pierre sur laquelle se trouve l'empreinte du pied d'Adam ; celte empreinte, très-bien gravée, mesure plus d'un
mètre de long.

Adrien.— Martyr qui a été brûlé vif. Néanmoins, son corps se trouve : 1° à Rome; 2* àGand ; 3* à Marseille.

Agathe. — Vierge et martyre de Catane. Le corps tout entier est conservé à Catane. — Néanmoins, Palermo possède un bras de la sainte ; Douai, un autre bras. Les deux mamelles sont à Ia fois à Catane et à Rome, dans l'église de Salnt-Etienne-le-Rond. Autre mamelle à Paris, église de Saint-Merri ; idem, à Siponto; idem, à Capoue.

Agnès — Corps entiers: 1' à Romo ; 2* à Manreza, en Catalogne ; 3' à Utrecht. Quatrième tête à Rouen. Divers ossements à Anvers, Bruxelles et Cologne.

Agnès de Monte-Palelano. — Son corps est à Gênes, ainsi qu'une bouteille de sa sueur.

Albati — Trois corps : au monastère de Saint-Albans (Angleterre), à Rome et à Cologne.

Albert. — Evêque de Prague. — Deux corps, l'un en Pologne, l'autre à Rome.

Aldegonde. — Patronne de la ville de Maubeuge. — Plusieurs églises possèdent le voile que le Saint-Esprit lui mit sur sa tête avec son bec le jour où elle fit voeu do virginité.

Alexis — Il a été reconnu que ce saint n'avait jamais existé. Néanmoins, son corps est à Rome, dans l'église qui a été placée sous son invocation.

Alphonse. — On montre à Oviedo, dans les Asturies (Espagne), une chasuble quo la Sainle-Vierge a apportée du ciel à ce saint évêque.

Amable. — On garde à Riom une dent de ce saint; elle guérit, dit-on, les morsures de vipères.

Amant — Evêque de Rodez. — Deux tètes ; une à Rodez et l'autre à l'église Saint-Pierre de Rome.

Ambroise de Sienne — On conserve à Sienne, au monastère de Saint-Ambroise, du sang de ce bienheureux mêlé à des ordures. Cette mixture a la
spécialité de guérir les hémorrhoïdes.

André. — L'un des douze apôtres. — Corps entiers : 1 'à Constantinople ; 2* à Amalfi (Italie), 3* à Toulouse ; 4* en Russie ; 5* au monastère d'Arakil-
Yauc, en Arménie. — Sixième tête à Saint-Pierre de Rome ; onzième bras, à Reims; douzième bras, à Avranches ; treizième bras, à l'abbaye de la Chaise-
Dieu, en Auvergne; quatorzième bras, à Ycrgy, en Bourgogne ; quinzième bras, à Notre-Dame de Paris; seizième bras, à l'hôpital du Saint-Esprit, à Rome;
dix-septième bras, à l'église de Saint-Sébastien, à Rome. — A Aix en Provenco et dans beaucoup d'autres villes, on montre des genoux, des pieds, des
épaules, des côtes, des doigts, etc., do ce saint.
Son peigne est à Notre-Dame do l'Ile-sur-Lyon. — A Arnolfi, on vend des flacons contenant une huile qui suinte des pieds du précieux corps.


Animaux. — A Vérone (Italie), l'église de Notre-Dame des Orgues possède le cadavre de l'âne qui a servi à Jésus-Christ lors de son entrée à Jérusalem.
La queue de ce même âne est à Gênes. — Le trésor de Saint-Jean de Latran, à Rome, conserve de méme la queue de l'âne de Balaam.— A Constance, on
garde une araignée qui tomba dans le calice de saint Conrad, pendant qu il disait la messe. —Au monas- tère de Corbio, en Weslphalie, c'est la peau d'un
chien qui suivait la messe et faisait maigre volontai- rement tous les vendredis. — A l'abbaye du Mont- Saint-Michel, une épée et un bouclier dont l'archan-
ge Michel s'est servi, disent les religieux, pour tuer un dragon. — A Rome, église de Sainle-Maric-Libératrice, les écailles d'un dragon terrassé par saint
Sylvestre. — En Angleterre, plusieurs églises possèdent la bride du mulet de saint Thomas de Cantorbéry. — A Ravenne, dans l'église des Théatins, on
fait vénérer spécialement uno fenêtre par laquelle le Saint-Esprit est entré sous la forme du pigeon traditionnel. — A Rome et à San-Salvador (Espagne),
sont des restes d'un poisson que saint Pierre a donné à manger au Christ après la résurrection. —A Quimper, une fontaine dans laquelle saint Corentin
péchait chaque jour un poisson pour sa nourriture ; il en mangeait une moitié, remettait l'autre moitié dans la fontaine, et le poisson était toujours entier.
— A Lodève, relique d'une souris qui avait mangé des hosties consacrées.

Anne. — Mère de la Sainte-Vierge. Deux corps entiers et huit têtes. Premier corps, à Apt (Vaucluse); second corps, à NotroDarno de l'Ilc-sur-Lyon ; troi-
sième tête, à Trêves; riuatrième tête, à Duren, diocèse de Cologne ; cinquième tête à Sainte-Anne en Thuringe; sixième tête, à Bologne en Italie; septiè-
me tête, à l'abbaye d'Or camp, près de Noyon ; huitième tête, à Chartres. — Cinquième bras, à Rome, dans l'église Saint-Paul, au chemin d'Ostie ; sixième
bras, à Nuremberg. — Divers ossements à Rouen,Cologne, Annabere (Haute-Saxe ), etc. La maison de Sainte-Anne se montre encore à Jé-
rusalem, après dix-neuf cents ans

Antbert. — Archevêque de Rouen. Deux corps: l'un à Gand, l'autre à Abbeville.

Antoine. —Celui du cochon.Cinq corps entiers: 1° à Constantinople ; 2° à Arles-sur-Rhône ; 3° à Vienne; 4'à Novogorod en Russie ; 5° aux pénitents-
gris de Saint-Antoine, banlieue de Marseille. — Genoux, à Bourg, à Maçon, à Dijon, à Chalon-sur-Saône, à Albi (monastère* des Augustins), à Ouroux (SaOne-
et-Loire). — Autres reliques, à Besançon, à Rome, à Paris, à Genève (un bras), etc.

Antoine de Padoue. — Un corps entier à Padoue. Troisième bras, à Lisbonne ; quatrième bras, à Venise.

Apolline. — Son corps a été réduit en cendres par les persécuteurs. Néanmoins douze églises possèdent de ses reliques ; il y en, a en outre, à
Paris, a Naples et à Madrid. — Le pape Pie VI ayant ordonné de réunir toutes les dents que l`on donnait à vénérer dans différentes églises dItalie, on en re-
cueillit trois litres. En France, il y a plus de cinq cents dents de sainte Apolline.

Apollone. — Martyr du deuxième siècle. Bologne affirme posséder son corps et sa tête ; les carmes d'Evora en Pologne ont une seconde tête de ce saint;
Rome et Anvers montrent beaucoup de ses reliques. Apôtre». — A Notre-Dame de l'ile-sur-Lyon on montre les douze peignes des douze apôtres,

Arbres. — Sur le mont Luc en Italie se trouve un amandier planté par saint François d'Assise, qui pousse des feuilles portant des croix bien formées.—
Le buisson sur lequel saint François se roula est conservé près du jardin des Franciscains, à Gaëte. —Un coignassier planté par ce même saint donne des fruits
ortant les cinq plaies du Sauveur et se trouve chez les Franciscains de Rome.—Les dominicains de Fondi conservent un oranger jadis planté par saint Thomas
d'Aquin.—Autre oranger, de saint Dominlque,celui* là, à Sainte-Sabine de Rome. — Le figuier maudit par Jésus-Christ a été également conservé en Terre-
Sainte, ainsi que les oliviers qui ont vu la trahison de Judas : les noyaux des olives prises sur ces arbres préservent des maladies. — - On montre encore en
Terre-Sainte, le térébonthe sous lequel la Vierge se reposa en allant se purifier à Jérusalem ; un arbre qui s'abaissa pour lui faire de l'ombre sur la route
qu Grand-Caire ; le sycomore sur lequel monta Zachée pour voir J.-C. ;des cèdres duJLiban plantés par Dieu au commencement du monde ; le buisson ardent de
Moïse ; le chêne de Membrée sous lequel Abraham reçut la visite des trois anges lors do la destruction de Sodome. — Enfin, on a conservé des pommes de
Sodome.

Arche d'allliance.— Enterrée jadis sous le Mont Nébo, par ordre de Jérémle, l'arche d'alliance se trouve néanmoins à Rome, dans l'église de Saint-Jean-dc-
Lalran.

Arche de Noé. —Restée sur le mont Ararat après le déluge, celte arche y est encore, et des rell-gieux vendent des petites croix fabriquées avec le
bois de cette relique.

Athanase. — Evêque d'Escandrie, ami de saint Antoine. Son corps, surmonté d'une tête de carton, pour soutenir sa mitre, se trouve à Venise ; sa véri-
table tête est à Sérigny en Touraine; une autre, non moins véritable et toujours fraîche, est à Valvanera en Espagne. Rome possède une image miraculeuse
de la tête de Venise qui guérit les malades.

Augustin.-Célèbre évêque'd'Hippone ; son corps est à Pavie, et son coeur, arraché par un saint à un ange qui l'emportait, se trouve chez les Augustins
d'Allemagne.

Avit. — Abbé de Chateaudun au sixième siècle. Orléans possède son corps tout entier ; mais néanmoins Chateaudun a quelques-uns des petits os.


L. TAXIL

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada